Biographie

La vocation de tailleur de pierre et « L' Atelier de la Licorne Bleue »

(Pourquoi « Licorne bleue » ?)

*

Eric Rebaud,

Né le 15 février 1955 à Saint Etienne dans la Loire.

Faculté d’arts plastiques et école d’art privée à Paris, après un Baccalauréat littéraire.

Apprentissage du métier de tailleur de pierre au « Centre de Formation Professionnelle » de Blois en 1979.

Maçonnerie à la « Fédération Compagnonique des Métiers du Bâtiment ».

Restauration Monuments Historiques en différentes entreprises (Région parisienne, Gard, Vaucluse)

Matières travaillées: Pierres calcaires diverses, Granit, Pierre bleue du Hainaut.
Créations, pièces uniques ou copies.
Style traditionnel ou créations plus contemporaines sur demande.


Mais reprenons depuis l'origine ...

Cela a commencé il y a longtemps par une rencontre ...


… Celle d’un enfant qui découvre l’éblouïssante beauté de la pierre, cette matière à ses yeux saturée de lumière, paradoxalement compacte et diaphane, à la confluence de la pesanteur et d’une grâce quasi surnaturelle… Ces teintes d’ivoire, d’ambre, de miel, de lichen…et ce grain doux ou rêche, le fascinait…

Et que dire de toutes ces nuances, ces patines délicates et changeantes suivant la lumière des heures de la journée, des saisons, des années…

L’enfant ne se lasse pas d’admirer cette matière, comme pour mieux l’apprivoiser du regard …

Chapiteaux romans, gargouilles, bas-reliefs, moulurations complexes qui s’enchevêtrent en entrelacs fantasques… Je suis transporté …dans les méandres de l’Histoire… à la fois géologique et humaine.



Cette dure substance, pour d’autres si froide, s’imposait à moi comme une évidence, sans doute encore confusément, pour cette « transfusion d’Esprit » que la main de l’artisan pouvait y insuffler: Etonnante et mystérieuse alchimie…

Vous l’avez compris : J’ai toujours aimé « les vieilles pierres »


Des années plus tard


… Après un baccalauréat quelque peu littéraire, je suis des cours d’arts plastiques à Paris, puis me forme sans conviction au dessin publicitaire, activités qui me laissent dans le doute… et sur ma faim.

Trop abstrait, trop éloigné de la matière, trop sujet à toutes les dérives que je pressens, surtout les plus mercantiles ou les plus grotesques, atteignant même ce paroxysme du prurit dans ce dérisoire et ridicule « art contemporain »… Non, ce monde n’est décidément pas le mien.

Le souvenir de mes premières amours me revint alors vaguement à l’esprit … Et finira par s’imposer avec force tout à fait par hasard, le jour où je tins entre les mains un petit prospectus de formation professionnelle tout à fait anodin mais portant en couverture la photo d’un vieux tailleur de pierre poussiéreux au sourire paisible et à l’antique galurin cabossé …


C'est le déclic


Je décide alors sans aucune hésitation de quitter Paris pour répondre à cet irrépressible appel.

Cette étrange vocation dans un monde de « High-Tech » omni-présent, me mènera dans les hauts lieux du travail de la pierre où l’Histoire de France a laissé peut-être ses plus belles empreintes.

A Blois précisément, dans cette sublime Vallée de la Loire, au ciel pommelé et lumineux: Vallée des châteaux aux noms mythiques: Blois, bien sûr, mais encore Chenonceaux, Chambord, Cheverny et j’en passe …

Je serai donc initié à la taille de pierre avec ma vingtaine de collègues dans cet environnment de rêve: Une expérience qui marquera ma vie.

Je vous avoue travailler tous les jours encore avec la massette léguée par mon maître de formation qui, de son temps, oeuvra à la restauration du célèbre château de Chambord et de ses quelques trois-cent cheminées… Grâce soit rendu à cet homme pour sa simplicité et sa patience sans borne à enseigner son art à des jeunes gens parfois un peu fous et turbulents, mais passionnés toujours, il est vrai !

Je renouerai donc avec les gestes ancestraux de mes anonymes autant qu’illustres prédécesseurs, utilisant les mêmes outils : ciseaux droits, ciseaux à grains d’orge, gouges diverses, massettes, rabots à pierre, cerce, compas … Ayant les mêmes crampes et croûtes aux mains qu’eux, sans doute, à leurs débuts !

Je me trouve pourtant spontanément et étonnamment à l’aise avec ce savoir-faire et ces outils antiques hérités des bâtisseurs de cathédrales: Union du cœur, de la tête et de la main: Je ne me souhaitais pas autre chose.

Ces mêmes gestes, je les mettrai en pratique par la suite dans le domaine de la restauration de Monuments Historiques (Paris, Provence…) ou encore de nos si simples et admirables bâtisses paysannes.


Et c'est ainsi que ...


… m’inspirant essentiellement de cet héritage classique, je crée en 1997 « l’Atelier de la Licorne Bleue » à Charroux, village médiéval de l’Allier.



J’admire en effet le monde de l’architecture romane, le dépouillement lumineux de ses abbayes cisterciennes, par exemple, mais également la finesse et l’élégance inégalées des architectures, des ornementations ou des sculptures du XVIIIème siècle, qui ont porté la France d’alors au sommet incontesté du bon goût et de la Civilisation.

Mon choix est d’adapter aujourd’hui la taille de pierre à la Décoration intérieure ou extérieure.

Je crée donc des cheminées simples et élégantes, des fontaines aux galbes délicats, des tables de salon, de jardin, des bancs, des vasques, des éviers et timbres d’office, des entourages de fenêtres, de lucarnes, des colonnettes à chapiteaux ouvragés, etc …

Autant de créations variées à l’ intemporelle et rassurante présence, car je trouve les modes souvent ennuyeuses … et si vite démodées !


Au fait, à propos de Décoration ...


… Pourquoi diable aller si souvent chercher un certain « exotisme ethnique » déraciné et donc artificiel, ou bien encore les surenchères permanentes d’une « originalité » qui ne sont la plupart du temps que des déclinaisons d’un mauvais goût le plus sinistre, sous couvert bien entendu de « contemporain » !?

Nous disposons pourtant d’une richesse de patrimoine exceptionnelle et je pense que nos créateurs d’aujourd’hui pourraient avec grand bénéfice, inscrire plus souvent leur travail au sein-même de cette identité charnelle.

Loin d’être une « fermeture », comme on l’entend si souvent dans le jargon politiquement correct, j’y vois plutôt la promesse d’une continuité, d’une transmission, mais aussi de l’approfondissement d’une fécondité enracinée dans la Beauté et dans l’ Histoire.

Ainsi par exemple il me semble souvent qu’une parcelle de l’âme vivante et millénaire de la France nous soit parvenue comme concentrée et « en dormition » dans l’antique poésie des noms de toutes ces carrières de France: Fontvieille, Estaillade, Lacoste, de Provence; Chancelade… Saint Vivien… La Rochebeaucourt… ou encore Chauvigny… Tervoux, du Poitou… ou également Beaunote, Champcelée, Saint Marc, de notre belle Bourgogne …

… Comme s’il y avait là l’attente sourde d’un réveil de la roche endormie, pressentant le tintement clair des outils qui viendront l’arracher à son millénaire sommeil !

De la même façon, notre immense patrimoine historique endormi me semble comme un gisement incroyablement riche que le monde de l’artisanat d’art et de la création n’a, pour l’instant fait qu’effleurer…

Je pense qu’il n’en sera pas toujours ainsi.

De même qu’il y a une boulangerie française de tradition, appréciée dans le monde entier, ET continuant à exister en parallèle avec les nombreux ersatz industriels, tous les anciens métiers pourraient eux aussi renouer le fil de leur Histoire vivante qu’un modernisme tristement réducteur a prématurément et temporairement enterré.

Nous en apercevons d’ailleurs les prémices avec l’engouement pour le « Made in France » d’une part et la renaissance de certains anciens métiers d’autres part.

Il n’y a pas de fatalité et l’Histoire est écrite par ceux qui la font. 

Si nous en croyons Nietzsche: « L’homme de l’avenir sera celui de la plus longue mémoire. »


www.le-tailleur-de-pierre.fr

www.facebook.com/EchoppeDuTailleurDePierre

https://www.faber.place/artisan/eric-r-sculpteur-tailleur-pierre





Mentions légales
Conditions générales de vente
Partenaires
Admin


"Atelier de la Licorne Bleue"
Domaine des Grands Moulins
58800 Mouron sur Yonne
Tel : 03 86 22 48 64
Mail: info@le-tailleur-de-pierre.fr


 .